cycle de confErences

en partenariat avec

L'Univesité de Saint-BonifaceL'Université de WinnipegL'Université du Manitoba

Pour rendre hommage à une tradition constante dans l’histoire de l’Alliance française du Manitoba, un cycle de conférences est en cours d’élaboration, grâce au concours des trois universités : l’Université de Saint-Boniface, l’Université de Winnipeg et l’Université du Manitoba. Entre janvier et octobre 2015, plusieurs conférenciers universitaires, tels que Lise Gaboury-Diallo, Jacqueline Blay, Liliane Rodriguez, Dominique Laporte et Michelle Keller, traiteront, sur campus, de sujets entourant la langue et la culture. Une conférence sur l’histoire de l’Alliance française du Manitoba, donnée par François Lentz et Huguette Le Gall, se tiendra dans les locaux de l’institution.

Conférence de Dominique Laporte :
   « Un enjeu canadien-français : le remplacement en 1943 de William F. Osborne à l'Université du Manitoba »

mardi 15 septembre à 14h30, salle 409 (4e étage, Tier Building)
@ l'Université du Manitoba,
66 Chancellors Circ

L'Université du Manitoba Dominique Laporte

Dominique Laporte est professeur agrégé et coordonnateur des programmes d’études supérieures au Département de français, d’espagnol et d’italien de l’Université du Manitoba. Il a collaboré à l’édition critique des Œuvres complètes de George Sand (Éditions Honoré Champion) et prépare présentement avec une équipe de dix-sept collaborateurs une édition critique du Théâtre complet d’Eugène Labiche sous sa direction, pour le compte des Éditions Classiques Garnier. Avec d’autres collaborateurs, il prépare aussi un numéro spécial du Rocambole, le Bulletin des Amis du Roman populaire, en vue du bicentenaire de la naissance de Paul Féval en 2016. Parallèlement à ses travaux sur la France littéraire et culturelle du XIXe siècle, il poursuit ses recherches sur l’histoire des journaux canadiens-français et franco-américains. Il a dirigé le numéro 35 de Francophonies d’Amérique, Les journaux des communautés francophones minoritaires en Amérique du Nord.

Pour trouver un successeur à William Frederick Osborne, directeur-fondateur du département de français de 1913 à 1943, le President de l’Université du Manitoba en 1943, Sidney Earle Smith, écrivit à l’abbé Antoine d’Eschambault, deuxième président de la Société historique de Saint-Boniface. Leur correspondance, ainsi que des lettres envoyées au Québec et à Ottawa par l’abbé d’Eschambault pour dénicher « l’oiseau rare », attestent non seulement l’influence de l’abbé d’Eschambault au Manitoba et au sein du réseau institutionnel canadienfrançais, mais encore l’importance qu’il accordait à l’embauche d’un Canadien français à l’Université du Manitoba. Aucune des personnes qu’il recommanda ne succéda à William F. Osborne, mais la nomination de Cyril Meredith Jones profita aussi bien au grand public qu’au milieu universitaire. Avant d’établir un programme d’études françaises au troisième cycle en 1964, Meredith Jones donna dans les années 1940 une impulsion à des séries de conférences radiodiffusées en français sur les ondes de CKY à Winnipeg, ainsi qu’à un cours de français destiné aux auditeurs anglophones de Radio-Saint-Boniface (CKSB). Il exerça en outre les fonctions de viceprésident et de président à l’Alliance française du Manitoba

Conférence de Michelle Keller :
   « La vulgarisation de la littérature canadienne-française par des émissions radiophoniques de l'Université du Manitoba, 1940-1949»

mardi 15 septembre à 15h00, salle 409 (4e étage, Tier Building)
@ l'Université du Manitoba,
66 Chancellors Circ

L'Université de Winnipeg Michelle Keller

Michelle Keller est doctorante en études canadiennes-françaises à l’Université du Manitoba. Elle est titulaire d'une bourse de doctorat du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) et d'une subvention du Centre canadien de recherche sur les francophonies en milieu minoritaire de l'Institut français à l'Université de Regina. Sous la direction du professeur Dominique Laporte, elle prépare sa thèse sur la refrancisation des jeunes francophones dans l’Ouest canadien. Son article sur les rapports entre les jeunes et le journal francophone La Liberté au Manitoba a paru dans le numéro 35 de la revue pluridisciplinaire Francophonies d'Amérique. Passionnée pour les archives, elle siège au conseil d’administration de la Société historique de Saint-Boniface depuis juin 2014.

Dans les années 1940, des professeurs de l’Université du Manitoba ont participé à « University on the Air », un programme radiophonique diffusé sur les ondes de CKY. Cette présentation examinera de plus près les émissions sur la littérature canadienne-française, animées par des professeurs du Département de français. Le but premier sera de montrer dans quelle mesure ces émissions ont appuyé l’autonomisation de la littérature canadienne-française amorcée après la Deuxième Guerre mondiale.

Conférence d'Huguette Le Gall et François Lentz :
   « Les 100 ans  de l'Alliance française du Manitoba :
une histoire à raconter »

Mardi 5 mai 2015 à 18h,
@ Alliance Française du Manitoba,
934 avenue Corydon

La conférence retracera l'histoire de l'Alliance française du Manitoba, en présentant les diverses facettes de ses activités depuis sa fondation en 1915; cet historique s'appuiera sur des extraits d'articles des journaux qui ont largement relayé les activités de l'Alliance durant toutes ces années. Raconter cette histoire, c'est mettre en évidence le rayonnement, de plus en plus large au fil des années, de l'organisme; c'est aussi faire valoir le rôle de l'Alliance française, à la fois spécifique et complémentaire, dans le développement de la vie culturelle en langue française et, plus largement, de la francophonie au Manitoba. Huguette Le Gall et François Lentz

François Lentz a œuvré pendant de nombreuses années dans le domaine de l'enseignement du français à Winnipeg et dans d'autres villes du monde, sous différentes formes : formation professionnelle, enseignement universitaire, animation pédagogique, recherche, élaboration de programmes d'études, etc. Il a été président du Conseil d'administration de l'Alliance française du Manitoba de 1999 à 2001 et est membre du comité du centenaire de l'organisme. Il a également été président du conseil d'administration de la Maison Gabrielle-Roy de 2009 à 2013 et membre, de 2008 à 2014, du bureau de direction du Centre d'études franco-canadiennes de l'Ouest, logé à l'Université de Saint-Boniface, auprès duquel il est désormais collaborateur.

Huguette Le Gall a travaillé pendant plus de 30 ans dans le domaine des communications, à Radio-Canada Manitoba où elle a occupé différents postes, dont celui de gestionnaire des relations publiques et du marketing. Traductrice de formation, elle a été copropriétaire et éditrice en chef des Éditions des Plaines de 2008 à 2013 et y est actuellement éditrice pigiste. Elle a siégé à divers conseils d’administration œuvrant dans le domaine des arts et du patrimoine : le conseil qui a mis sur pied la Maison Gabrielle-Roy, le conseil qui a créé la Maison des artistes visuels francophones. Elle a été présidente des Amis de Gabrielle Roy et a initié le Circuit littéraire de Gabrielle Roy. Elle a siégé à diverses reprises au conseil d’administration de l’Alliance française du Manitoba dont elle est actuellement la présidente depuis 2010, ainsi que présidente du comité du centenaire formé d’anciens présidents de l’institution.

Conférence de Liliane Rodriguez:
   « Breton? Poirette? Canard? »

mercredi 18 mars à 12h30, salle 4M46 (4e étage, Manitoba Hall)
@ l'University de Winnipeg,
515
Avenue Portage
L'Université de Winnipeg Liliane Rodriguez
Liliane Rodriguez est professeure à l’Université de Winnipeg. Elle étudie depuis plus de trente ans la langue française au Canada. Elle est l'auteure du premier livre consacré au français de l'Ouest, Mots d'hier, mots d'aujourd'hui (Éditions des plaines, 1984), de plusieurs autres ouvrages (La langue française au Manitoba (Canada): histoire et évolution lexicométrique, Tübingen, Niemeyer, 2006) et d'une centaine de publications, dont «Le rôle du Godefroy dans la description du français au Canada» (Frédéric Godefroy, F. Duval (Éd), Paris, Ecole des Chartes, 2003). Ses recherches portent sur la variation linguistique, le bilinguisme, la traduction, les langues minoritaires et la langue des jeunes dans les communautés rurales du Manitoba.
Qu'est-ce que la géolinguistique? Répondre à cette question, c'est d'abord rappeler que la langue n'est pas uniforme: elle chatoie de «variations» dialectales et topolectales, que nous illustrerons par des mots courants, historiques ou néologiques, en usage aujourd'hui au Canada ou en France. La géolinguistique, c'est aussi un domaine linguistique français, apparu au XVIIIe siècle, et qui a pris son essor au tournant du XXe siècle, par des enquêtes de terrain de grande envergure. Ses pionniers, de l'Abbé Grégoire, en France, au Canadien Gaston Dulong, méritent d'être connus car, au-delà de leurs apports considérables en théorie linguistique, leurs travaux ont enrichi le patrimoine culturel français des deux côtés de l'Atlantique.

Conférence d'Huguette Le Gall et François Lentz :
   « Les 100 ans  de l'Alliance française du Manitoba :
une histoire à raconter »

Mercredi 4 mars 2015 à 11h30,
@ Université de Saint Boniface,
200 avenue de la Cathédrale

L'Univesité de Saint-Boniface     Association francophone pour le savoir Huguette Le Gall et François Lentz
La conférence retracera l'histoire de l'Alliance française du Manitoba, en présentant les diverses facettes de ses activités depuis sa fondation en 1915; cet historique s'appuiera sur des extraits d'articles des journaux qui ont largement relayé les activités de l'Alliance durant toutes ces années. Raconter cette histoire, c'est mettre en évidence le rayonnement, de plus en plus large au fil des années, de l'organisme; c'est aussi faire valoir le rôle de l'Alliance française, à la fois spécifique et complémentaire, dans le développement de la vie culturelle en langue française et, plus largement, de la francophonie au Manitoba.

François Lentz a œuvré pendant de nombreuses années dans le domaine de l'enseignement du français à Winnipeg et dans d'autres villes du monde, sous différentes formes : formation professionnelle, enseignement universitaire, animation pédagogique, recherche, élaboration de programmes d'études, etc. Il a été président du Conseil d'administration de l'Alliance française du Manitoba de 1999 à 2001 et est membre du comité du centenaire de l'organisme. Il a également été président du conseil d'administration de la Maison Gabrielle-Roy de 2009 à 2013 et membre, de 2008 à 2014, du bureau de direction du Centre d'études franco-canadiennes de l'Ouest, logé à l'Université de Saint-Boniface, auprès duquel il est désormais collaborateur.

Huguette Le Gall a travaillé pendant plus de 30 ans dans le domaine des communications, à Radio-Canada Manitoba où elle a occupé différents postes, dont celui de gestionnaire des relations publiques et du marketing. Traductrice de formation, elle a été copropriétaire et éditrice en chef des Éditions des Plaines de 2008 à 2013 et y est actuellement éditrice pigiste. Elle a siégé à divers conseils d’administration œuvrant dans le domaine des arts et du patrimoine : le conseil qui a mis sur pied la Maison Gabrielle-Roy, le conseil qui a créé la Maison des artistes visuels francophones. Elle a été présidente des Amis de Gabrielle Roy et a initié le Circuit littéraire de Gabrielle Roy. Elle a siégé à diverses reprises au conseil d’administration de l’Alliance française du Manitoba dont elle est actuellement la présidente depuis 2010, ainsi que présidente du comité du centenaire formé d’anciens présidents de l’institution.

Conférence de Jacqueline Blay :
   « L’Association d'éducation des Canadiens français du Manitoba, 52 ans de secret de Polichinelle »

Mardi 10 fevrier 2015 à 11h30, salle 0615, Pavillion Marcel-Desautels,
@ Université de Saint Boniface,
200 avenue de la Cathédrale (Conférences du midi de l'ACFAS-Manitoba)

L'Univesité de Saint-Boniface     Association francophone pour le savoir Lise Gaboury-Diallo
Jacqueline Blay est historienne et l’auteur de quatre livres sur l’Histoire du Manitoba français. Détentrice d’une maîtrise en histoire canadienne, elle a été journaliste et réalisatrice à Radio-Canada, fonctionnaire au gouvernement du Manitoba et enseigne à l’Université de Saint-Boniface un cours sur l’Histoire du Manitoba français et métis. Elle a reçu les prix Réseau (1988), et Riel (2014), ainsi que le Prix Champlain (2011 et 2014) pour ses ouvrages. Elle prépare présentement le troisième tome de l’Histoire du Manitoba français, de Gabrielle Roy à Daniel Lavoie (1916-1968).
Pendant 52 ans, l’Association d'éducation des Canadiens français du Manitoba a porté à bout de bras le projet identitaire du Manitoba français, grâce à un réseau d’établissements scolaires contrôlés par et pour les francophones. De 1916 à 1968, l’Association représente auprès des gouvernements les intentions, les projets et les espoirs de survivance du Manitoba français en mettant en œuvre le projet de Résistance, tel qu’énoncé par le congrès de fondation de 1916. Avec l’appui du clergé catholique, les prêtres de paroisses et les religieuses de congrégations, les enseignantes laïques dévouées au point de l’abnégation parfois, l’Association atteint son but : que 50 ans après sa fondation, il y ait encore des francophones au Manitoba. Pour y parvenir, elle doit composer avec des inspecteurs scolaires, parfois un peu trop zélés, des projets de lois, qui mettent en danger leurs divisions scolaires et avec les effets de deux guerres mondiales et d’une Dépression économique sans précédent. En continuant à enseigner en français, en semi-clandestinité, l’Association illustre la résilience de la minorité francophone.

Conférence de Lise Gaboury-Diallo :
   « La littérature franco-manitobaine : un état des lieux »

Mardi 20 janvier 2015 à 11h45 @ Université de Saint Boniface,
200 avenue de la Cathédrale (Conférences du midi de l'ACFAS-Manitoba)

L'Univesité de Saint-Boniface     Association francophone pour le savoir Lise Gaboury-Diallo
Née à Saint-Boniface, Lise Gaboury-Diallo est professeure de langue française et des littératures francophones à l’Université de Saint-Boniface. Elle est l’auteure de nombreux articles critiques, de nouvelles et textes divers, dont 4 recueils de poésie : Subliminales (1999), transitions (2002), Poste restante : cartes poétiques du Sénégal (2005) et Homestead, poèmes du cœur de l’Ouest (2005), œuvre pour laquelle elle a remporté le premier prix, catégorie poésie française, des Prix littéraires Radio-Canada 2004.