stupeur et tremblements

Pièce de théâtre

les 5, 6 et 7 février  2015 à 20h

@ Le Cercle Molière  (340 Boulevard Provencher)

en partenariat avec  Le Cercle Molière
 

Dans la pénombre, une femme voilée de noir, dont on ne distingue d’abord que le regard posé sur Stupeur et tremblements, le livre autobiographique d’Amélie Nothomb. La comédienne lit: « Toutes les Nippones ne sont pas belles… S’il faut admirer la Japonaise, c’est parce qu’elle ne se suicide pas…»

En blanchissant délicatement son visage, Layla Metssitane interprète et met en scène les mots de l’héroïne : engagée dans une entreprise du pays du Soleil-Levant, elle espérait être engagée comme traductrice et se retrouve « dame pipi ». Entre révolte et stoïcisme, prisonnière d’un « système sadique », la jeune femme raconte les humiliations quotidiennes: «Ta vie n’est rien. Aucune durée ne compte qui soit inférieure à dix mille ans.»

*En français avec sous-titres en anglais


Présenté par : 
LA COMPAGNIE THEATRE DES HOMMES
Adapté, mis en scène et interprété par : 
LAYLA METSSITANE
d'après l'oeuvre d'Amélie Nothomb

 

REGARDER | RSVP | BILLETS



Réservez vos places

Billets : 30$ (grand public), $25 (étudiants et membres de l'AFM)
Informations et achat : 204-233-8053
Heures d’ouverture de la billetterie

  • Aux bureaux du Cercle Molière : Du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h (fermé de 12 h à 13 h).
  • À la porte du théâtre : Une heure avant le début du spectacle (payable par carte de crédit ou argent comptant seulement).

Cliquez ici pour les informations générales du Cercle Molière.


« Amélie Nothomb : jeux de masques et multiculturalisme »
Conférence de Dr Adina Balint-Babos

Jeudi 5 février 2015 à 19h
@ Le Cercle Molière

Occident-Orient. Stupeur et tremblements. Chocs culturels. Jeux de masques. Amélie Nothomb est un phénomène littéraire. Auteure de plus de vingt romans, elle ne cesse de nous séduire par ses réflexions originales sur un « moi » au croisement de plusieurs langues et cultures. À supposer que son œuvre s’attache à saisir « les ambiguïtés interculturelles » (P. Imbert), qu’est-ce que cela veut dire d’être écrivaine et artiste dans le monde globalisé ? 

Adina Balint-Babos (Ph.D. Université de Toronto, 2009) enseigne la littérature moderne et contemporaine à l'Université de Winnipeg. Elle s'intéresse à la création littéraire, aux relations qu’entretiennent les écrivains avec l'art, ainsi qu'au multiculturalisme et à la francophonie.


LAYLA METSSITANE est une comédienne-metteur en scène d’origine marocaine. Après la régularisation de ses papiers d’identité français vers l’âge de 15 ans, elle participe à un stage de théâtre au Centre Dramatique National de Dijon. Plus tard, elle travaille, sous la direction de metteurs en scène singuliers, des oeuvres poétiques, classiques et contemporaines telles que Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, Le Partage de Midi (Paul Claudel), Phèdre (Jean Racine) et Antigone (Sophocle)... Elle réalise sa première mise en scène, intitulée Palabre en négritude, autour d’Aimé C ésaire, présentée à la scène nationale de Fort-de-France en 2007 puis à l’UNESCO. La même année, elle crée une autre pièce autour de l’oeuvre poétique de Taslima Nasreen avec trois actrices et en trois langues (français, arabe et langue des signes). En 2010, elle adapte à la scène Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb. Ce spectacle est en tournée internationale depuis 2012 à travers l’Europe, l’Amérique du Sud et maintenant le Canada.


REVUE DE PRESSE

« L’esprit de satire et le masochisme qui gèrent le texte sont rendus avec un charme fou par une artiste à la sûreté de main implacable. » L’Humanité

« Aussi précis que la cérémonie du thé, il se contemple, s'écoute et se déguste lentement, avec délectation. » Le Figaro

« Stupeur et Tremblements a trouvé un second souffle dans la générosité de Layla Metssitane. L’histoire de cette jeune femme voulant devenir Dieu et finissant nettoyeuse de chiottes se transforme en pièce de qualité, émouvante et captivante. » Un Fauteuil pour l’Orchestre

« La comédienne a elle-même conçu l’adaptation et la mise en scène de ce singulier projet artistique croisant Orient et Occident. On aime l’interprétation d’une grande élégance, la sobriété scénique, la démarche audacieuse. » A Nous Paris

« Layla Metssitane est une formidable conteuse. Sa sensibilité et la poésie qu’elle dégage nous prennent sous son charme. La gracieuseté des mouvements, la profondeur de sa voix, la créativité de sa mise en scène nous font passer un moment prenant. » Au-Théâtre.com

" Merci à Layla pour son immense talent et pour l'émotion torrentielle qu'elle a donné à mon texte! Je suis bouleversée et heureuse." Amélie Nothomb

" Ce fut un délice très troublant...très juste...et très exaltant. Bravo et merci." Alain Corneau

Cliquez ici pour un extrait du spectacle


STUPEUR ET TREMBLEMENT  |   Alain CORNEAU  (2002)
28 Janvier 2015  |  19h  @  l'Alliance Française du Manitoba
~ ENTRÉE GRATUITE ~

Stupeur et Tremblements d'Alain Corneau est une adaptation du livre autobiographique d’Amélie Nothomb dans lequel l'héroïne, engagée dans une entreprise du pays du Soleil-Levant, espérait être engagée comme traductrice et se retrouve «dame pipi».

VOIR  | RSVP


A PROPOS DU ROMAN D'AMELIE NOTHOMB

Hiver 1990. Amélie Nothomb a terminé ses études de philologie  romanes à Bruxelles. Elle s’en retourne alors au Japon, pays qu’elle connaît bien pour y être née, afin d’y travailler. Elle rentre alors dans la compagnie Yumimoto pour un contrat d’un an. Cet emploi, inespéré pour elle, lui réserve plusieurs surprises dont elle tirera diverses leçons... Le personnage principal est, bien entendu, Amélie Nothomb qui s’exprime de manière autobiographique.

Elle nous décrit, dans les premières lignes du roman comment se présente la hiérarchie dans la société Yumimoto :

« Monsieur Haneda était le supérieur de monsieur Omochi qui était le supérieur de monsieur Saito, qui était le supérieur de mademoiselle Mori, qui était ma supérieure. Et moi, je n’étais la supérieure de personne. On pourrait dire les choses autrement. J’étais aux ordres de mademoiselle Mori, qui était aux ordres de monsieur Saito, et ainsi de suite, avec cette précision que les ordres pouvaient, en aval, sauter les échelons hiérarchiques.

Donc, dans la compagnie Yumimoto, j’étais aux ordres de tout le monde».

«- À partir de maintenant, vous ne parlez plus le japonais.

Je le regardai avec des yeux ronds :

- Pardon ?

- Vous ne connaissez plus le japonais. C’est clair ?

- Enfin, c’est pour ma connaissance de votre langue que Yumimoto m’a engagée !

- Cela m’est égal. Je vous donne l’ordre de ne plus comprendre le japonais.

- C’est impossible. Personne ne peut obéir à un ordre pareil.

- Il y a toujours moyen d’obéir. C’est ce que les cerveaux occidentaux devraient comprendre.»

(Monsieur Omochi à Amélie Nothomb, p. 20)

«Tout est vrai à cent pour cent ! C’est une histoire pour laquelle il ne m’a fallu aucune imagination. J’ai réellement travaillé là, en 1990, c’était l’une des plus grosses sociétés japonaises. Ce livre contient l’essence de ce qui allait se passer dans mon itinéraire par la suite...»

«Oui, ce livre est un petit règlement de comptes avec la culture d’entreprise à la japonaise mais nullement contre le Japon.»

(Interview d’Amélie Nothomb par Sébastien Ministru, pour Télémoustique, août 1999)